Nikon D300 : courbes et optimisations

17 08 2008

Aujourd’hui, un article 100% D300 et purement technique donc ben, restent ceux qui veulent :D Cette fonctionnalité du D300 méritait bien un article. En effet, la documentation n’est pas très claire et il m’a fallu quelques heures de tripatouillage avant de saisir comment çela fonctionnait. Je m’étais dit : « faudra faire un bon résumé de tout ça » et il y ‘a quelques jours je tombe, sur le forum des Pixelistes, sur une synthèse parfaite. Après autorisation de son auteur j’ai nommé Caligula, je vous fait donc partager :

Les préréglages ou courbes

Ce sont les fichiers « .NOP » que l’on peut télécharger sur le site de Nikon. Il correspondent à une sorte de profil de couleurs.
Le D300 est livré d’origine avec 4 de ces « profils » : Standard, Neutre, Saturé, Monochrome. Par la suite Nikon a conçu 5 autres « préréglages » : D2XMODE 1, 2, 3, Portrait et Paysage.
Ce sont ces 9 éléments que l’on retrouve par défaut dans la liste « Optimisation d’images stockées » de Picture Control Utility.

Les « optimisations d’images

Ce sont les fichiers « .ntc » (transformé en « .NCP » lors de l’export vers le boitier). Il ne s’agit que de variantes (Accentuation, contraste*, Luminosité, Saturation, Teinte) d’un des 9 « profils » précédents. Picture Control Utility l’indique d’ailleurs en haut du pavé « Réglage des niveaux » (ex : Velvia fondé sur Standard).

Pour installer le contenu d’un fichier « .ntc » sur le boitier, il faut donc que le « préréglage » sur lequel il repose soit également installé sur le boitier sinon il ne sera pas reconnu par le boitier. De la même manière si on efface un « préréglage » du boitier, les « optimisations » construites à partir de ce « préréglage » ne seront plus disponibles.
Le D300 ne dispose que de 4 emplacements supplémentaires pour ajouter des « préréglages » (fichiers « .NOP ») et de 99 emplacements pour ajouter des « optimisations » (fichiers « .ntc »).

Une certaine confusion est entretenue par le fait que la documentation n’aborde pas vraiment ce thème et que la gestion des « préréglages » et des « optimisations » se fait par le même menu.

Si j’ai bien compris, ces « préréglages » et « optimisations » ne sont appliquées à l’image que lorsqu’on shoote en jpg ! En RAW, les données correspondantes sont associées au fichier NEF et ne seront révélées (sic) que si on développe les RAW avec un logiciel Nikon ; les logiciels venus d’ailleurs les ignoreront.

Quelques précisions perso

Je rajoute mon petit grain de sel sur mon expérience avec ces courbes :

- Il faut noter que même en RAW, sur l’écran arrière du D300, on voit sa photo avec la courbe choisie.
- Pour installer une courbe (fichier .NOP), il suffit de mettre le fichier adéquat dans un dossier NIKON à la racine de sa carte mémoire et de les charger via le menu « gérer les optimisation d’images » du D300.
- un dernier conseil : ne vous prenez pas la tête avec les fichiers .NTC, les courbes proposés par Nikon + les ajustements du boitier permettent bien des choses déjà ;)

Voilà, en espérant que vous y voyez plus clair :)

Seb



La retouche? Non! Le traitement

12 08 2008

Ma vision des choses

Faisons une petite mise au point (normal pour un photographe :D ) sur le mot traitement que j’emploie et non le mot retouche. Lors de quelques conversations sur une messagerie instantanée bien connue, on me dit parfois, lorsque que je montre mes photos : - »ouais mais toi, tes photos, tu les retouches et patati et patata… » Alors désolé mais non, je les traite :D La retouche et le traitement sont deux choses bien distinctes, selon ma conception des choses en tout cas ;) .

La retouche

Pour moi retoucher une photo, c’est la modifier dans ce qu’elle contient ou essayer de la rattraper si elle est ratée. Je ne dis pas que ça ne m’arrive jamais (enlever un fil par çi, un tuyaux par là ou bien masquer une ride), mais c’est pas si courant et de toute façon, si je le fais, c’est sur une photo correcte. Une photo ratée, ne deviendra jamais une belle photo même avec du photoshop, au mieux elle sera « potable ». Non je ne vais pas rentrer dans le débat : « Mais qu’est ce qu’une photo ratée « , bien qu’il y ait des critères de base partagés par la plupart des gens (sujet net, bien exposé, cadrage correct, arrière plan qui va bien, etc…), la subjectivité est trop importante dans la photo pour avoir une recette toute prête et applicable dans 100% des cas.

Le traitement

C’est, selon moi toujours :D , sublimer une photo réussie à la base pour lui donner de la force, lui faire exprimer quelque chose de différent de ce que tout le monde verrait s’il avait été sur place. C’est une façon de faire passer sa vision des choses, son humeur du moment, sa réalité, en tout cas celle de son esprit (non, je suis pas fan de philosophie). Pourquoi la photo ne devrait montrer que les choses telles qu’elles sont d’abord, parfois je n’éprouve pas du tout le besoin de traiter une photo, parfois au moment même où je prend la photo, je pense déjà à ce qu’elle donnera après être passée par mes logiciels favoris.

Les photos

Tout d’abord un petit tournesol. Je voulais depuis très longtemps faire une photo de cette fleur magnifique mais je n’en avait jamais eu l’occasion. Ce jour là c’est bon, je suis devant, mais le soleil se cache, la lumière n’est pas belle… Je soigne donc ma prise en sachant très bien que ce n’est pas ce que je voudrais sur le moment, mais que plus tard ça ferait ce que je veux, et donc voilà :

Il n’y a pas un gros travail dessus, environ 20 secondes sous Lightroom, j’ai augmenté les noirs et la luminosité tout en préservant les hautes lumières et cela a augmenté le contraste. La fleur ressort, attire l’oeil et le ciel couvert se dramatise un peu plus pour faire encore plus de contraste (symbolique cette fois) entre la « fleur soleil » et les nuages inquiétants.

Un autre exemple avec ce banc. Nous sommes à la tombée de la nuit, je suis fan des bancs si vous ne le saviez pas :) La publicité en arrière plan, ben on va faire avec hein :D Alors, je prend cette photo, mais la lumière est trop diffuse, c’est plat, sans âme. Je voulais retranscrire une atmosphère de solitude, montrer un îlot de lumière perdu au bord de la route, alors voilà ce que j’ai fait :

La lumière du néon semble plus présente, la peau de la demoiselle sur l’affiche apporte de la chaleur à l’ensemble, et se marie avec l’éclairage orangé au sodium qui diffuse à travers la vitre.

Un dernier exemple avec ce pont de fer. Le soleil de face était parfait, mais la matière du sol ne ressortait pas, c’était fade, comme en vrai quoi… J’ai donc choisi un noir et blanc qui renforce le côté vieux et historique, et qui donne un passé à cette photo :)

Et voilà, ce pont semble tout droit sorti d’un vieux quartier de New york, le marquage du sol est bien visible, le soleil semble accablant, manque plus que les gangsters et la police qui déboule :D

Vous connaissez maintenant ma façon de voir les choses, n’hésitez pas à donner votre avis ;)

Seb



Les panoramas de vacances

4 08 2008

Vous avez été plusieurs à me signaler gentiment aujourd’hui :
- « Ben il est où ton article du jour? » :D

Alors ben le voilà, mais sachez que le filon des vacances est bientôt épuisé et que je vais retrouver le rythme d’avant en espérant qu’il se passe quelque chose par ici…

Allons-y pour les panoramas :) J’en ai fais quelques uns, les 4 que je vais vous montrer ici sont ceux que j’ai sauvé parmi les 6-7 que j’ai tenté. Je pense rarement à faire les photos nécessaires, et ma manière de faire et tout, sauf celle conseillé :D Passons aux photos, je vous explique après.

Tout d’abord dans l’ordre chronologique, une de la plage de l’Almanarre :

Puis une vue de Hyères depuis la tour du Parc Saint Claire tout en haut de la vieille ville :

Ensuite, les deux derniers furent pris sur l’île de Porquerolles :

Ces 4 panoramas sont donc un assemblage de « seulement » 3 photos (par panorama  :D ). Elles sont prises au 10-20mm, ce qui accentue encore plus les déformations. Il faudrait en théorie, faire bien plus de photos (au moins une douzaine voire plus) à une focale plus longue (dans les 30mm pour un capteur APS-C) pour avoir une photo au rendu plus « plat » et réaliste. Mais je cède à la facilité et puis… c’est pas mon truc :D Ce qui explique que j’ai 3 panoramas potentiel que photoshop n’as pas réussi à assembler car il n’y avait pas assez de recoupement et/ou trop de déformation.

Par contre, quelque soit votre focale, pensez à bloquer l’exposition en passant en mode manuel afin d’avoir des raccords parfait au niveau du ciel et des couleurs, ce que je n’ai pas fait non plus… (ça vous laisse du grain à moudre pour les commentaires…)

Sur ce, à bientôt (peut-être pas demain) pour la suite ;)

Seb



Les « macros » de mes vacances

2 08 2008

Bon déjà ne nous emballons pas :D Je dis macro au sens très large et non restrictif du terme, car je n’ai pas d’objectif macro tout simplement. Si vous avez lu un de mes premiers articles, vous savez que quand je sais plus quoi prendre en photo, je me rabat sur les fleurs et les bébêtes alentours. Donc voici quelques photos, faites avec les « moyens du bords » (en matière de gros plan), tout d’abord juste avec le 70-300VR et sans la bonnette :

Et deux autres, où j’ai tenté la bonnette Raynox (DCR 250) et où j’ai eu assez de chance car avec assez peu d’essais (pour de la « macro »), j’ai pu avoir quelque chose de sympa :

Pour celles-ci, oubliez l’autofocus, vu que simplement en respirant ou perd le point de netteté. Il faut donc passer en mise au point manuelle, régler sa bague selon la distance à laquelle vous voulez être du sujet puis a vous de bouger en faisant corps avec l’appareil. Dès que vous voyez que c’est net, déclenchez et priez. Pensez à faire en sorte d’avoir une bonne vitesse d’obturation (au moins 1/250s ou plus) car avoir le sujet net est déjà assez dur sans pour cela risquer d’avoir un flou de bougé de votre part ou du sujet.

Pour finir, une petite mue de cigale faite avec le 16-85 VR pour ceux qui ne connaissait pas :

Le reste des photos ICI.

Seb